BSV

Bulletin Sécurité des Vols N°47

By 21 mai 2018 No Comments

  BSV n°47 / Avril 2018

Inversion / L’analyse de l’Analyste / Pour que le rêve de voler continue d’exister / La Sécurité en Chiffres

Inversion

Il paraît que nous sommes au printemps, et même si les journées ne ressemblent pas encore à l’image d’Epinal de cette saison, il est important de prendre en compte lors de nos vols les changements de comportement de nos ULM dus notamment au retour de températures plus douces. En effet, il ne faut pas oublier que la température de l’air est un des éléments fondamentaux en aéronautique car son influence s’étend dans des domaines comme l’aérodynamique et les performances. C’est-à-dire que les sensations de pilotage et les repères que nous avons pris durant les températures froides de l’hiver vont être différents et qu’il faut alors en tenir compte dans la conduite de nos vols. Ainsi, si l’on sait que l’accroissement des températures de l’air diminue les performances en montée, allonge les distances de décollage et d’atterrissage, implique une vitesse indiquée plus faible et une assiette moindre en montée, il y a aussi un autre phénomène particulièrement prégnant au printemps, c’est celui de l’inversion des températures. Ce phénomène correspond à une augmentation soudaine de la température avec l’altitude au passage de la couche dite d’inversion (inversion voulant ici dire, inversion du gradient de température). Les conséquences pour notre vol sont, en montée, la baisse de la vitesse indiquée dès l’entrée dans cette zone à gradient de température positif. Il est alors facile de comprendre que si la vitesse de montée était trop faible, le passage dans la couche d’inversion pourrait amener l’ULM au décrochage.

De même, en descente, cette fois-ci, le passage dans la couche d’inversion va se traduire par une augmentation de la vitesse indiquée. Moins grave me direz-vous, mais si vous étiez proche de la VNE de votre ULM ou configuré avec un cran de volet sorti sur multi-axes, attention au dépassement des limites !! Comment savoir s’il y a une possibilité de rencontrer ce phénomène lors d’un vol ? Au sol ou en l’air, il faut observer l’horizon pour détecter une ligne de transition qui pourrait indiquer la présence d’une inversion de température. De plus, ce phénomène se rencontre en hiver et au printemps tôt le matin quand la couche d’air près du sol s’est refroidie pendant la nuit et que la couche supérieure commence à être réchauffée par le soleil. Quoi qu’il en soit, les bonnes pratiques sont de modérer son assiette en montée, de prendre une vitesse indiquée suffisante et jamais inférieure à la vitesse de pente max, et en descente de ne pas voler à des vitesses proches des limites de votre configuration. Bons vols en toute sécurité !

Télécharger le bulletin : bsv-47-avril-2018

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.